Nous connaissons tous l’image du verre à moitié plein ou à moitié vide. Cette question nous est souvent posée afin d’évaluer notre positivité ou négativité face à la vie quotidienne. Dans le développement personnel, l’objectif est de voir le plus souvent le verre à moitié plein et non à moitié vide. C’est un véritable état d’esprit à adopter dont le but ultime est de parvenir à l’épanouissement de soi à travers la réalisation de son potentiel. Cette méthode est née dans les années 1920 avec les travaux d’Alfred Adler et de Carl Gustav Jung. Elle s’est affinée quelques années plus tard grâce au psychothérapeute Émile Coué. Sa stratégie de développement personnel consistait à répéter plusieurs fois dans la même journée la formule suivante : “ Tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux”.

Pour qui est destiné le développement personnel ?

gravir une montagne

Le développement personnel est destiné à toute personne qui souhaiterait s’accomplir dans sa vie personnelle, professionnelle, scolaire ou familiale. Il n’y a aucune condition d’âge, de classe sociale ou de genre, juste une question de volonté. La finalité du développement personnel est d’être heureux dans la vie, ce que chacun de nous cherche à devenir. C’est pourquoi tout le monde peut pratiquer des exercices de développement personnel. Cependant, nous ne sommes pas tout enclins à changer de style de vie du jour au lendemain. Nous ne nous levons pas un matin en nous disant “et si je commençais à être heureux aujourd’hui ?”. Ce qui nous pousse au changement est généralement lié à un événement plutôt négatif dans notre vie : la perte d’un être cher, une déception, un traumatisme, un échec, etc. Cette épreuve peut déclencher quelque chose dans notre esprit et nous donner l’envie de se réaliser, de modifier notre comportement afin d’affronter avec plus de sérénité les difficultés de la vie et de voir le bon côté des choses. Il est aussi tout à fait possible de commencer des exercices de développement personnel sans motif particulier mais par le simple fait de vouloir améliorer son quotidien. Se rendre compte que la vie que nous menons ne nous convient pas est déjà un premier pas vers l’accomplissement de soi. 

Même si le développement personnel est une méthode centrée sur soi, cela ne signifie pas que nous ne pouvons pas être accompagné dans cette pratique. Pouvoir bénéficier du soutien d’un proche, d’un ami voire d’un coach en développement personnel est toujours un plus pour parvenir plus aisément à ses objectifs. Vous pouvez aussi profiter de leurs conseils avisés. N’hésitez donc pas à vous entourer de personnes de confiance pour vous aider à garder votre motivation. 

Les bienfaits des exercices de développement personnel

Vous l’aurez compris, le but ultime du développement personnel est l’accomplissement de soi ou atteindre le bonheur tout simplement. Mais avant de parvenir à cela, plusieurs étapes intermédiaires sont à franchir. Elles ont été définies par le psychologue Abraham Maslow sous forme de pyramide. Nous pouvons retrouver en premier lieu les besoins physiologiques puis les besoins de sécurité, d’appartenance, de reconnaissance et enfin la réalisation de son potentiel. Les exercices de développement personnel servent justement à grimper jusqu’en haut de cette pyramide. Tout ne se fait pas en une journée. Le chemin peut être long et difficile, avec des hauts et des bas mais la clé du bonheur en est la récompense. Le changement de soi se réalise donc progressivement. Vous pouvez débuter par un bilan de votre vie actuelle et de vos objectifs à atteindre. L’étape suivante consiste à remodeler votre mental par le biais d’exercices de développement personnel. Ces derniers vont notamment vous aider à :

  • être en accord avec votre corps et votre esprit. Les techniques de développement personnel vont vous permettre de vous libérer, d’apprendre à mieux vous connaître, à gérer vos émotions, de découvrir ce qui vous tient à cœur, votre personnalité, votre mission de vie
  • trouver votre bonheur car savoir ce que vous voulez est la garantie de rester motiver et de vivre pleinement
  • chasser le négatif par l’adoption de pensées positives. Vous rebondirez plus facilement face aux obstacles que la vie peut vous présenter
  • vous assurer du bien-être. Vous débuterez votre journée avec le plein d’énergie et beaucoup d’envie
  • entretenir de bonnes relations avec les autres et prendre confiance en soi. Vous vous détacherez du regard d’autrui et vous prendrez vos décisions en toute conscience.

Pour acquérir toutes ces nouvelles compétences, il existe des techniques de développement personnel :

  • la sophrologie qui est un exercice de respiration et de visualisation
  • la méditation de pleine conscience qui est un exercice permettant de s’apaiser, de gérer son stress et ses émotions
  • le yoga qui est un exercice reposant sur diverses postures bénéfiques pour le corps et pour une préparation mentale par la maîtrise de sa respiration
  • l’autosuggestion ou la méthode “Coué” qui est un exercice visant à influencer sa propre pensée de manière positive
  • la PNL ou programmation neuro-linguistique qui est un exercice basé sur la communication et la transformation de nos pensées.

Biographie d’Alfred Adler

Alfred Adler (1870-1937) était un médecin et psychologue autrichien, ainsi qu’un pionnier de la psychologie individualiste. Adler a étudié les différences individuelles et les dynamiques interpersonnelles, et a développé une approche thérapeutique centrée sur l’individu. Ses idées ont eu une influence importante sur les écoles de pensée psychanalytique, humaniste et existentielle.

Biographie de Carl Gustav Jung

Née en 1875 en Suisse, Carl Gustav Jung était un psychologue suisse et l’un des fondateurs de la psychanalyse. Il a été le premier à explorer les concepts d’inconscient collectif et d’archétype, et il a également développé les concepts d’introversion et d’extraversion. Il a écrit de nombreux livres, dont le plus célèbre est Le Psychologue et son inconscient.

Biographie d’Abraham Maslow

Abraham Maslow est né le 1er avril 1908 à New York. Il étudie la psychologie et la philosophie à l’université de Wisconsin, puis obtient son doctorat en psychologie à l’université Columbia en 1934. Après avoir enseigné un an à l’université Brandeis, il est nommé professeur de psychologie à l’université Brooklyn en 1937. Il y restera jusqu’à sa mort, survenue le 8 juin 1970.